Le chemin de fer s'adapte aux besoins des usagers

Hyacinthe Vanni

Gratuité pour les scolaires, hausse des rotations, parkings relais et haltes ferroviaires : le train devient un mode de transport alternatif dans l'agglomération bastiaise : 1 500 passagers empruntent le périurbain au quotidien

Les chemins de fer de la Corse poursuivent leur mue pour tenter d'offrir un service répondant aux besoins des usagers ainsi qu'un meilleur niveau de confort. Sur le trajet périurbain, entre Casamozza et Bastia, près de 1 500 voyageurs sont transportés au quotidien. Un mode de déplacement alternatif qui séduit la population, comme l'explique Hyacinthe Vanni, président des CFC : "De plus en plus de personnes qui travaillent en ville optent pour le train, comme les commerçants ou les lycéens. Nous mettons tout en oeuvre pour améliorer l'accueil de nos usagers."

Les scolaires étaient environ 200 en 2016 à se rendre à l'école en train. En cette rentrée, ils seront plus de 450. La gratuité a été mise en place, ce qui représente pour les familles une économie non négligeable. De 6 heures du matin à 19 h 30, à raison d'un voyage toutes les trente minutes, les horaires semblent mieux adaptés aujourd'hui aux modes de vie des usagers. Sur le périurbain, quarante-six rotations sont effectuées par les cheminots au quotidien. Il y en aura quatre de plus dès le mois de novembre, pour augmenter la capacité d'accueil aux heures de pointe. "Ces navettes supplémentaires interviennent entre Bastia et Furiani. Grâce à la technique de l'unité multiple que nous avons enfin pu mettre en oeuvre. Deux voitures de plus composeront le train, principalement entre 7 h et 9 h et de 16 h à 19 h", précise Jean-Baptiste Bartoli, directeur des chemins de fer.

Parking relais de 200 places à Furiani

À Furiani justement, les automobilistes n'auront pas manqué d'observer les travaux en cours près du giratoire, le long de la nationale. Il s'agit d'un parking relais de deux cents places pour inciter davantage de personnes à opter pour le train.

Abandonner son véhicule et effectuer le reste du trajet sur les rails permet aux usagers une économie de carburant et un gain de temps précieux à éviter les embouteillages ou à chercher une place de stationnement en centre-ville.

À Casamozza, un ambitieux projet présenté récemment en conseil d'administration et à la commune de Lucciana pourrait accentuer encore le développement du chemin de fer. "C'est la porte d'entrée de l'agglomération bastiaise puisque des gens viennent déjà de Folelli ou de Vescovato jusqu'à la gare. L'idée est de la rapprocher de la route nationale, de créer un grand parking pour les voitures, les bus mais aussi les vélos, avec un hall d'accueil et tout le confort nécessaire. Le projet estimé aux alentours de 13 millions d'euros est dans l'attente de recherche de financements", souligne Hyacinthe Vanni.

"Un climat social apaisé"

Cette année, d'autres travaux ont été entrepris sur le réseau avec la réfection des haltes ferroviaires désormais sécurisées et accessibles aux personnes à mobilité réduite. Celle de Casatorra, la dernière, sera réhabilitée au premier semestre 2018. À Borgo, mi-septembre, un point d'accueil pour les usagers sera inauguré, ainsi que la mise en place d'un numéro vert.

Du côté de Lupino, un partenariat avec la communauté d'agglomération est en discussion sur le principe d'une navette routière reliant le quartier à l'hôpital, via la route du Macchione. Enfin, à la gare centrale, de gros travaux ont été entrepris cette année, le hall d'accueil et les guichets ont fait peau neuve. À l'arrière, les locaux dédiés au personnel ont retrouvé une seconde jeunesse avec la rénovation des vestiaires, des sanitaires et de la salle de repos.

"Nous demandons beaucoup d'efforts aux cheminots et aux agents. Le climat social est apaisé aujourd'hui et nous essayons de les associer au projet d'entreprise. Pour moi, les conditions de travail sont essentielles et il était important de les améliorer", explique encore le président des CFC.

Du côté des voyageurs, ils apparaissent satisfaits si l'on en croit l'enquête menée par les chemins de fer cette année. Sur quatre cents passagers interrogés, 97 % jugent la ponctualité, le service et les horaires à la hauteur de leurs attentes.

Seul bémol, l'achat de billets via internet ou sur smartphone n'est pas encore disponible. Les CFC tablent sur 2018 pour cette modernisation.

Source : Corse Matin